Quels sont les facteurs de risque de la dépendance affective ?

La dépendance affective est un comportement qui touche un bon nombre de personnes actuellement. Elle se définit comme étant un besoin constant d’affection de la part des autres et l’incapacité de se suffire à soi-même. Cette pathologie peut se manifester aussi bien dans une relation amoureuse qu’en amitié, au travail ou dans la famille. Quels sont ses réels facteurs et comment soigner la dépendance affective ?

La dépendance affective : quelles en sont les causes ?

Les gens ont souvent tendance à percevoir la dépendance affective comme un caprice. Et pourtant, il s’agit d’une vraie pathologie qui est enclenchée par divers facteurs. Elle peut même avoir une origine très lointaine qui remonte à l’enfance. Il se peut que la personne qui en souffre ait été victime d’une maltraitance, d’un traumatisme ou d’un dysfonctionnement dans le milieu familial. Cela provoque chez elle une peur de l’abandon et une perte de confiance en soi. Malheureusement, elle va inconsciemment reproduire cette image de relation insatisfaisante qu’elle a subie pendant l’enfance.


La dépendance affective peut aussi être causée par la perte d’un être cher ou bien l’existence d’une rupture successive. La personne va donc vouloir combler le vide qu’elle ressente en s’attachant excessivement à l’autre.


Enfin, d’autres problèmes mentaux peuvent favoriser la dépendance affective : dépression, anxiété, stress, etc.


La dépendance affective est un trouble qui doit impérativement être traité, au risque de créer des tensions majeures dans la vie de la personne. consultez cette page pour trouver des solutions pour sortir dépendance affective.


La dépendance affective : quels en sont les risques ?


La dépendance affective, si elle n’est pas traitée, peut engendrer de nombreux risques. Elle peut notamment créer des tensions dans la relation, que ce soit au niveau familial, amoureux ou amical. En effet, l’autre personne ne peut pas toujours comprendre le comportement du dépendant, au point d’être agacé et lassé. Et pourtant, le dépendant lui-même ne le fait pas volontairement. Ne se sentant pas à sa juste valeur ou mal compris, le dépendant va souffrir d’une certaine insatisfaction chronique ainsi que des déceptions répétitives. Cependant, par peur de l’abandon, il ne va pas vouloir s’affirmer et se conforter aux problèmes. Il va plutôt se laisser guider par l’autre personne, quitte à beaucoup souffrir et à perdre tout estime de soi.


La dépendance affective peut aussi renforcer les troubles de comportement comme l’impulsivité, la constitution d’idées obsédantes, l’indécision, la bipolarité ou le perfectionnisme exagéré. Cela peut devenir un vrai fardeau autant pour le dépendant que pour l’autre personne. Il faut se rassurer, il ne s’agit pas d’une pathologie incurable. On peut très bien soigner dépendance affective.

La dépendance affective : comment y remédier ?

Il existe plusieurs moyens pour se sortir de la dépendance affective. Le premier remède est notamment de se reconnecter à soi et à ses émotions. La principale raison de la dépendance affective est le manque de confiance en soi. On pense qu’on ne mérite pas d’être aimé, qu’on n’est pas à la hauteur de ce que les autres recherchent. Et pourtant, on dispose d’un réel potentiel qui mérite d’être montré et valorisé. Pour faire jaillir cette lumière en soi, il est donc important de faire une rétrospection, de se focaliser sur soi-même et de commencer à s’aimer. Une fois ces exercices faits, l’estime de soi augmentera aussi tôt.


On peut aussi soigner la dépendance affective avec la psychothérapie. Le fait d’être accompagné par des professionnels peut aider à se libérer, à se retrouver de nouveau et à avancer. D’ailleurs, de nombreuses techniques peuvent être proposées au patient en fonction de son cas et de son rythme. Il y a par exemple, le PNL dépendance affective, la thérapie cognitive et comportementale ou la thérapie Interpersonnelle.


Enfin, il faut s’entourer de personnes compréhensives, bienveillantes et qui peuvent pousser vers le haut.

Devenir psychothérapeute, quel parcours envisager ?
Tout savoir sur l’hypnose humaniste

Plan du site